Personne ne peut reprocher au gouvernement de vouloir tout faire contre le chômage et de proposer des avancées importantes avec le CPA (Compte Personnel d’Activité) pour les salariés ou avec la possibilité de donner davantage de place à la négociation au niveau de l’entreprise.

Mais l’équilibre général du texte n’est pas satisfaisant.

Oui, les entreprises ont besoin de souplesse, mais oui les salariés ont aussi besoin de sécurité. Des garanties claires doivent être apportées aux salariés en cas d’échec des négociations d’entreprise ou sur le périmètre du licenciement économique notamment.

Les entreprises doivent aujourd’hui s’engager pour l’emploi, en contrepartie de la solidarité qu’a consentie la Nation à travers les 40 milliards € du Pacte de Responsabilité et de la souplesse que leur apporterait ce texte.

Le projet de loi doit donc être retravaillé, pour trouver un meilleur équilibre, et ainsi créer les conditions d’un développement économique créateur d’emplois.