abeille 2L’Assemblée nationale a voté l’interdiction de l’usage des néonicotinoïdes pour les cultures.

C’est un enjeu de santé publique : les effets toxiques de ces molécules sur la santé sont incontestables.

C’est aussi un enjeu pour la filière apicole. Les colonies d’abeilles sont décimées par ces pesticides.

C’est enfin un enjeu pour la filière agricole car les abeilles, pollinisateurs  naturels, sont de précieuses alliées des cultures.

L’interdiction entrera en vigueur en septembre 2018, avec des dérogations possibles jusqu’en 2020.

Il est ainsi laissé aux agriculteurs le temps de pouvoir adapter leurs pratiques, et aux fabricants de proposer des produits de substitution.

Pleinement conscient des difficultés du monde agricole contraint par un modèle intensif qui le broie, j’ai voté cet amendement qui vise à protéger la santé de tous – et d’abord celle des agriculteurs – et reconnait le rôle irremplaçable des pollinisateurs naturels.