La loi contre le gaspillage alimentaire, que j’ai portée à l’Assemblée nationale, fête son 1er anniversaire ce 11 février.

L’occasion de faire un premier bilan.

Tous les leviers de la lutte contre le gaspillage ont été actionnés, pour éviter le gaspillage et mieux le combattre.

Toutes les dispositions de la Loi sont aujourd’hui effectives, notamment grâce à l’engagement des Ministres Ségolène Royal et Stéphane Le Foll.

Les décrets ont été publiés, la convention-type de don alimentaire des grandes surfaces se généralise. La dynamique du don est aujourd’hui lancée et partagée par tous les acteurs concernés : producteurs, transformateurs, restaurateurs, et commerces.

Il faut amplifier cette politique volontariste contre le gaspillage, qu’il faut maintenant concentrer autour de trois grands axes :

– Mieux informer le consommateur : il s’agit de poursuivre la réflexion engagée sur les dates de consommation pour simplifier la compréhension, et de développer les campagnes d’information contre le gaspillage alimentaire ;

– Engager un vrai travail d’éducation à l’alimentation : systématiser dans les cantines françaises les gestes et comportements qui garantissent le respect de l’alimentation et diminuent le gaspillage ;

– Mieux sensibiliser chacun des acteurs de la chaîne alimentaire, en particulier par la formation de tous les professionnels concernés .

Contre le gaspillage alimentaire, les parlementaires doivent montrer l’exemple : j’ai ainsi proposé au Président de l’Assemblée nationale de mettre en place une démarche de lutte contre le gaspillage alimentaire, dans les lieux de restauration de l’Assemblée.

Des efforts ont déjà été engagés. Il faut les développer.