J’ai voté en faveur de la loi sur le devoir de vigilance des multinationales adoptée aujourd’hui à l’Assemblée nationale.

Ce texte dote la France d’un véritable arsenal pour réguler la mondialisation, et en fait un pays à la pointe de l’économie responsable.

Avec ce texte, les grandes entreprises devront mettre en œuvre un plan de vigilance afin de prévenir les violations des droits humains, et les dommages environnementaux, sur l’ensemble de leurs chaînes de production, en France, comme à l’étranger.

Car des catastrophes ont pu nous rappeler qu’aujourd’hui, il n’est plus acceptable que des entreprises laissent leurs sous-traitants prendre de grands risques humains et environnementaux, dans l’unique but de baisser les coûts.

Inspirée par les actions des grandes Organisations Non Gouvernementales françaises, et soutenue par les principaux syndicats, cette loi a été adoptée à une large majorité.