trotLes professionnels de la filière équine manifestent aujourd’hui à Paris contre l’expérimentation du live betting, paris en direct durant les compétitions sportives, dans les points de vente PMU.

Partageant les inquiétudes des acteurs de la filière hippique, j’ai sollicité Christian Eckert, Secrétaire d’Etat au Budget et aux Finances publiques.

Dans un contexte difficile pour le PMU, marqué par une diminution des paris, l’expérimentation du live betting porte un coup à l’attractivité des paris hippiques.

La généralisation du live betting pourrait fragiliser durablement la filière hippique, dont le financement dépend en partie des recettes du PMU.

Cette filière qui emploie près de 180 000 personnes en France, irrigue de nombreux territoires ruraux, comme la Mayenne. J’ai demandé au Secrétaire d’Etat de bien vouloir répondre à l’inquiétude légitime des professionnels du cheval, en particulier sur les équilibres économiques et financiers de la filière.