Le gouvernement a décidé de diminuer de 5 € par mois les Aides personnalisées au logement (APL). Cette mesure s’appliquera uniformément pour tous les foyers, riches ou pauvres. Elle frappera donc davantage les plus modestes, demandeurs d’emploi, salariés précaires, étudiants, que les ménages plus aisés, qui ne sont pas à 5 € près pour finir le mois.

Cette mesure est injuste, et inacceptable. D’autant plus qu’est annoncée une diminution de l’Impôt Sur la Fortune (ISF), qui ne profitera là encore qu’aux plus riches.

Si le gouvernement s’entêtait dans cette voie, il commettrait une faute. Pour réussir son quinquennat, Emmanuel Macron doit agir avec l’esprit de justice. Sinon, il aggravera les fractures de notre pays et créera inévitablement déceptions et colère.

Dans son discours de politique générale, le Premier Ministre s’était engagé à « améliorer la vie de nos concitoyens ». Il doit donc aujourd’hui corriger l’injustice de ses premières mesures, et reprendre son projet sur les APL pour mettre en place une reforme plus juste tenant compte du pouvoir d’achat de chacun.