J’ai interrogé la ministre du Travail sur la réforme de l’assurance chômage, lors de la séance des Questions au Gouvernement

« Vendredi 1er novembre entrera en vigueur la nouvelle réforme de l’assurance chômage. Les règles d’indemnisation changent, et pénaliseront lourdement les jeunes et tous ceux qui enchaînent les petits boulots en intérim.

Pour être indemnisé, il faudra avoir travaillé 6 mois sur une période de 24 mois, et non plus 4 mois sur 28 mois. À partir du 1er novembre, ce sont des dizaines de milliers de demandeurs d’emploi qui ne toucheront plus d’indemnisations, alors qu’ils avaient cotisé.

À horizon d’un an, les droits aux chômage baisseront pour la moitié des Français indemnisés, alors qu’aujourd’hui un chômeur sur deux touche moins de 850 euros par mois.

On choisit rarement d’être chômeur. On choisit rarement de vivre dans l’angoisse du lendemain, et de s’inquiéter pour faire vivre sa famille. On n’est jamais heureux de devoir frapper à la porte des services sociaux pour demander le RSA.

Chacun se réjouit quand le chômage baisse en France, car le chômage est une épreuve pour celui qui le vit, et peut devenir une détresse lorsqu’il se prolonge (…). Alors ne rajoutez pas la pauvreté à la précarité. »