L’Assemblée nationale et le Sénat sont parvenus à un accord sur le projet de loi « Lutte contre le gaspillage et économie circulaire » dans le cadre de la commission mixte paritaire réunie mercredi 8 janvier.

Dans la continuité de la loi que j’avais portée en 2016, j’ai défendu avec succès plusieurs amendements renforçant la lutte contre le gaspillage sur l’ensemble de la chaîne alimentaire :
– L’inscription dans la loi d’une réduction du gaspillage de 50% dans la distribution et la restauration collective d’ici 2025, et d’une réduction de 50% dans la consommation, la production et la transformation d’ici 2030 ;
– L’obligation pour les entreprises agro-alimentaires de réaliser un diagnostic de lutte contre le gaspillage alimentaire ;
– La création d’un label national anti-gaspillage, qui permettra de valoriser les bonnes pratiques des producteurs.

Je suis heureux d’avoir convaincu mes collègues députés de voter ces mesures positives, au-delà des clivages partisans. Il s’agit de véritables avancées dans le combat le gaspillage alimentaire.