A l’occasion de la prochaine séance du Conseil départemental, je proposerai que le Département vote une aide exceptionnelle, sous forme de Bons alimentaires, aux familles de collégiens boursiers ou bénéficiant d’une aide à la restauration scolaire.

Le Gouvernement vient d’annoncer le versement d’une aide exceptionnelle aux familles les plus modestes. Les collectivités territoriales doivent, elles aussi, prendre leur part pour éviter qu’une crise sociale ne s’ajoute à la crise sanitaire.

Pour trop d’enfants hélas, le repas pris à la cantine est parfois le seul repas complet quotidien. C’est une réalité, même en Mayenne.

Depuis le début de la crise, beaucoup de foyers ont vu leurs revenus baisser, les emplois d’appoints, précaires, intérimaires, étant particulièrement touchés. Dans le même temps, leurs dépenses alimentaires ont augmenté du fait de la fermeture des restaurants scolaires. Des Bons alimentaires permettraient de soulager les familles les plus en difficulté.

Je propose que cette aide, dont le montant devra être discuté dès la prochaine session du Conseil, puisse couvrir toute la période de confinement et bénéficier également aux frères et sœurs des collégiens concernés. Les Départements gèrent les collèges et sont les chefs de file en matière de solidarité : le Conseil Départemental de la Mayenne est dans son rôle en garantissant l’accès à l’alimentation pour tous.

Au niveau national, je propose également, avec mon groupe parlementaire, le vote de crédits d’urgence pour les foyers en difficulté, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative soumis au Parlement cette semaine. Ces différentes mesures d’ordre social sont aussi indispensables pour soutenir la consommation et l’activité économique.