Invité de LCP ce jour, j’ai plaidé pour des mesures en faveur des jeunes et des ménages, qui ont vu leur pouvoir d’achat se dégrader fortement ces derniers mois.

 

Les prix de l’énergie ont bondi de 12,7% en moyenne sur un an : le pétrole a pris 14% depuis le début de 2021, le prix du gaz est monté de 10% rien qu’en juillet, l’électricité pourrait augmenter de 10% en février prochain. La situation devient très compliquée pour des millions de Français : il y a urgence.

 

Les annonces du premier ministre ne résoudront rien : augmenter ponctuellement le chèque énergie de 100 euros ne suffira pas. Cette mesure ne bénéficie qu’aux personnes dont le revenu annuel est inférieur à 10 800 €, mais la hausse du coût de la vie touche bien plus de foyers pour qui les fins de mois sont difficiles. Le gouvernement ne prend pas la mesure du problème .

 

Avec mon groupe à l’Assemblée nationale, nous proposons des mesures concrètes pour améliorer le pouvoir d’achat des Français : doubler la valeur du chèque énergie, adapter son montant selon la situation géographique et climatique des territoires, et étendre le dispositif au paiement du carburant, pour les 8,5 millions de nos concitoyens qui n’ont pas d’autre choix que la voiture pour se rendre au travail.

 

Ces mesures ont, pour le moment, toutes été rejetées par le gouvernement. Je défendrai à nouveau des propositions en ce sens dans les prochains jours, lors des débats sur le budget 2022.  Depuis 2017, sur la question du pouvoir d’achat, le gouvernement fait toujours trop peu, trop tard.