Je me suis opposé ce mardi, en séance à l’Assemblée nationale, à l’adoption du projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2022.

Ce budget ne répond ni aux attentes des usagers, ni aux enjeux de santé dans notre pays :

– Aucune mesure nouvelle contre la désertification médicale, dans la droite ligne d’une politique qui a déjà montré son inefficacité depuis longtemps ;

– Pas de moyens supplémentaires pour l’hôpital, alors que les urgences craquent et que les soignants sont débordés ».

Bref, nous sommes bien loin de la politique de santé ambitieuse et de long terme dont la France a besoin.

Avec les députés socialistes, nous avions pourtant proposé de couvrir les besoins de recrutement dans les EHPAD, de réguler l’installation des médecins dans les zones sur-denses, d’investir massivement dans l’équipement des centres hospitaliers.

Je regrette que l’ensemble de ces mesures aient été rejetées, et je continuerai à défendre, à l’Assemblée nationale et en Mayenne, la qualité des soins pour tous, où qu’on habite.