J’ai demandé ce mercredi au gouvernement de mettre un coup d’arrêt à la flambée des prix du carburant.

Nous avons besoin de mesures fortes, à effet immédiat : la seule solution raisonnable, aujourd’hui, est de bloquer les prix du carburant ».

Le gouvernement doit pour cela actionner le levier fiscal. La TVA et la TICPE (Taxe Intérieure sur la Consommation de Produits Énergétiques) représentent à elles deux 60% du prix d’un litre d’essence. Le gouvernement doit les diminuer autant que de besoin afin de maintenir les prix à la pompe à un niveau raisonnable.

Il n’est pas logique que l’État tire profit, à travers les taxes, de la hausse du prix du baril de brut, alors le pouvoir d’achat de nombreux Français diminue avec le retour de l’inflation.

J’avais déjà appelé, en février, à des mesures de compensation directe en faveur des particuliers prenant leur véhicule pour aller travailler, notamment les aides à domicile.

Le prix du carburant pèse sur ceux qui n’ont pas d’autre choix que de prendre leur voiture. Tout doit être fait aujourd’hui pour les protéger de la vie de plus en plus chère.