J’ai intégré, ce jeudi 7 juillet, la commission des Affaires européennes de l’Assemblée nationale, en lien avec celle des Affaires étrangères dont je suis déjà membre.

Siéger dans cette commission est le prolongement logique de mes engagements. J’ai toujours été, et je reste, un européen convaincu. C’est la construction européenne qui nous permettra de répondre aux grands défis des années à venir, qu’ils soient économiques, diplomatiques ou environnementaux.

J’ai exprimé, au cours des derniers mois, ma volonté de porter mon combat contre le gaspillage alimentaire au niveau de l’Union européenne. Je demanderai donc à la commission l’ouverture d’une mission d’information sur ce sujet dans les prochaines semaines, afin que nous puissions enrichir les discussions en cours sur l’élaboration d’une nouvelle directive de l’UE.

Dans le même sens, nous devons travailler à une mise en application du Green Deal la plus fidèle possible à nos objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Je serai particulièrement vigilant sur la Politique Agricole Commune et sur la transition de nos systèmes alimentaires. La France, première puissance agricole européenne, doit être une voix forte et exemplaire sur ces sujets.