Congés d'été

La permanence parlementaire sera fermée du 4 au 23 août 2014.

Guillaume Garot et son équipe vous souhaitent un agréable été !

Réforme des bourses étudiantes : Guillaume Garot interroge Benoit Hamon

La réforme des bourses étudiantes va favoriser l’accès aux études supérieures et la réussite d’un plus grand nombre d’étudiants.

Cette réforme permet la création de 77 500 nouvelles bourses annuelles de 1000 euros pour les étudiants boursiers "échelon 0" qui bénéficiaient de l’exonération de droits de scolarité et de cotisation de sécurité sociale mais ne percevaient aucune aide financière.

Cet effort d’élargissement bénéficiera d’abord aux étudiants issus des familles les plus modestes, et à ceux qui sont obligés de travailler à côté de leurs études. C’est un vrai soutien apporté aux familles et à l’autonomie des jeunes.

Je comprends la déception des bacheliers boursiers, concernés par la suppression de la prime au mérite mais une partie pourra bénéficier des nouvelles mesures d’aide.

Lire la suite...

Des mesures pour favoriser l’embauche d’apprentis

L’Assemblée nationale a voté, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative pour 2014, le déblocage de 146M€ pour inciter les entreprises à embaucher des apprentis dès la rentrée.

Cette enveloppe financera une aide de 1 000 € pour chaque embauche d’apprenti dans les entreprises ressortissantes de branches ayant conclu un accord prévoyant le développement de l'apprentissage.

Elle donnera aussi aux CFA de nouveaux moyens pour former les jeunes dans les branches.

Les conditions de cette nouvelle aide seront présentées très prochainement au Parlement pour donner de la visibilité aux acteurs de l'apprentissage et s’appliquer aux contrats à signer jusqu’en décembre 2014.

C’est une opportunité à saisir pour les entreprises concernées. L’apprentissage est une voie d’excellence pour l’accès à l’emploi, la reprise ou la création d’entreprise. Aujourd’hui, 7 apprentis sur 10 trouvent un emploi stable à l’issue de leur formation.

Par cette mesure le gouvernement poursuit son engagement en faveur de l’apprentissage, pour atteindre l’objectif de 500 000 apprentis en 2017.

G. Garot pour la fusion des régions Bretagne et Pays de la Loire

Dans le cadre des débats à l’Assemblée nationale sur le projet de loi relatif à la délimitation des régions, j'ai co-signé un amendement pour une fusion des régions Pays de la Loire et Bretagne.

Notre amendement se fonde sur les réalités de vie, tant bretonnes que ligériennes, qui démontrent les fortes interactions qui existent entre les deux régions. Cette proximité et ces complémentarités ont amené les collectivités des deux régions à engager depuis de nombreuses années des coopérations sur des sujets stratégiques en matière de développement économique, d’infrastructures, de formation, de recherche...

Je regrette qu’à l’issue des débats cette fusion n’ait pas été retenue.

Je maintiens néanmoins que la fusion des deux régions va dans le sens de l’histoire. Je continuerai à défendre une union avec la Bretagne, vers laquelle nous sommes déjà tournés.

G. Garot « Loi de finances rectificative : des améliorations substantielles pour la vie des Français »

La loi de finances rectificative, dont l’Assemblée a achevé l’examen, va substantiellement améliorer la vie quotidienne de millions de Français.

Dès la rentrée, 3,7 millions familles modestes vont voir leur imposition diminuer de 350 à 700 euros.

A l’initiative des députés socialistes, cet effort de justice sociale s’est appliqué au plan d’économies. Au moment où trop de Français peinent à trouver un logement abordable, nous avons fait voter un amendement qui permettra la revalorisation des allocations logements.

Dans le même esprit, l’exonération de la taxe d’habitation et de la redevance sera prolongée d’un an pour les plus de 60 ans aux revenus modestes.

Ces mesures, financées par les recettes obtenues par la lutte contre la fraude fiscale, seront amplifiées en 2015 par la réduction des cotisations salariales versées par les salariés payés entre 1 et 1,3 SMIC, qui représente un demi treizième mois pour les bénéficiaires.

Guillaume Garot invité de Public Sénat

logo_Public_Senat.jpg

J'ai participé à un débat télévisé dans le cadre de l’émission Docu-Débat de la chaîne Public Sénat au sujet de la fonction ministérielle. Le débat vient en prolongement de la diffusion d’un film documentaire (52’) de Jean-Michel Djian, intitulé « Ministre ou rien ».

L’émission est disponible ici et sera diffusée sur Public Sénat aux dates suivantes :

samedi 28 juin à 22h

dimanche 29 juin à 18h

lundi 30 juin à 17h15

samedi 5 juillet à 15h15

dimanche 6 juillet à 10h

G. Garot reçoit le Club des Entrepreneurs des Coëvrons à l’Assemblée nationale

visite-clubentrepreneurs-coevrons-juin2014.JPG

J'ai eu le plaisir d'accueillir le Club des Entrepreneurs des Coëvrons à l’Assemblée nationale.
De nombreux responsables d’entreprises dont M. Hubert Lechat, Président du Club, accompagnés d’une délégation d’élus de la Communauté de communes des Coëvrons, dont Jean-Pierre Morteveille, Président, et Sylvie Pichot, vice-présidente et ex-députée suppléante, étaient présents.
Le groupe a eu l’occasion de visiter le ministère de l’Agriculture puis l’Assemblée nationale.
C’est toujours un plaisir d’accueillir des Mayennais à l’Assemblée nationale, de pouvoir échanger sur le rôle du député et le fonctionnement de nos institutions.

G. Garot « Fusion Bretagne-Pays de la Loire : la marche de l’histoire »

La nouvelle carte territoriale prévoit de renforcer les régions en passant leur nombre de 22 à 14.

L’enjeu est de bâtir des régions plus efficaces à l’échelle européenne, en rendant le meilleur service public au meilleur coût, pour le développement des entreprises, la formation, le déploiement du Très-Haut-Débit, l’accès aux transports publics.

La marche de l’histoire va dans le sens d’une fusion Bretagne - Pays de la Loire.

La structure de nos économies, les coopérations universitaires, les réseaux de transports nous rapprochent. Il est temps d’aller plus loin, sans effacer nos identités respectives.

Le débat parlementaire est une occasion formidable de poursuivre la discussion pour aboutir à cette fusion. C’est l’orientation que je défends. Mais cela ne peut pas se faire sous la contrainte. Il nous faut donc aujourd’hui convaincre nos amis bretons.

G. Garot « Quartiers prioritaires : plus de justice sociale »

Le gouvernement a présenté une nouvelle carte de 1300 quartiers prioritaires, basée sur un seul critère : le revenu des habitants.

Il s’agit de mieux cibler l’argent public en direction des quartiers, pour améliorer la vie des habitants.

Le principe est de donner plus aux quartiers qui ont le moins, là où le chômage est le plus élevé, la précarité la plus répandue, et les enfants davantage en difficulté.

A Laval, les quartiers des Fourches, du Pavement et de Kellerman à Saint-Nicolas pourront bénéficier d’aides spécifiques qui viendront relayer le travail mené pendant les 6 dernières années.

Trois priorités sont fixées : l’emploi des jeunes, le soutien aux mères isolées - avec des programmes innovants pour l’accueil des enfants et l’accompagnement des familles - et la qualité de vie notamment dans les HLM pour lutter contre les nuisances quotidiennes, ascenseurs en panne, parties communes dégradées, nuisances sonores...

Cette nouvelle carte, c'est davantage d'efficacité pour soutenir les quartiers qui cumulent les difficultés sociales, et davantage de justice pour combattre les inégalités entre les habitants de nos villes.

Réforme pénale : combattre la récidive et protéger les victimes

La réforme pénale a été adoptée hier à l’Assemblée nationale.

Le projet de loi porte une vision équilibrée et efficace de la justice, avec des mesures visant à punir plus efficacement pour prévenir la récidive et à protéger les victimes. Il répond à l’échec des lois successives votées depuis 10 ans qui n'ont pas réussi à faire baisser la récidive en France.

Le texte crée une nouvelle peine, la contrainte pénale, pour mieux suivre le condamné.

Le projet de loi supprime les libérations automatiques et instaure un examen obligatoire de la situation du condamné aux deux tiers de sa peine. Il supprime également les peines plancher qui n’ont fait que surpeupler les prisons sans faire baisser la récidive.

Parallèlement, la loi crée un volet de compensation et de protection des victimes. 10% du montant des amendes financera l’aide aux victimes.

- page 1 de 35